Les Troubles du Poète (Pour le recueil)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Troubles du Poète (Pour le recueil)

Message par Yves Shadow le Mar 21 Mar - 12:55







Poète, ô poète, quels sont les tourments qui te dévorent...
Et ces troubles qui viennent en tourbillon frapper à ta porte ? 
Poète, ô poète, quels sont ces ombres qui te hante...
... Et les ombres brumeux de tes sombres larmes....
Qui tombent et succombent dans les pénombres ? 


Dis-le moi, je t'en pris, dit-le moi...
Conte-moi ces maux qui viennent chaque soir à ta rencontre 
Ces maux que tu contiens en toi et qui nuit et jour t'encombre
Raconte-moi les cauchemars qui te maintiennent en éveil
Et la peur pourtant des réveils ....après de brefs sommeils...


Poète, je t'en prie, parle...
Explique-moi les marées qui montent sans cesse vers tes océans 
Les vagues qui vont viennent et divague en algue de feu 
Et puis l'éclat infini de tes yeux devenus Atlantique....
Poète, je t'en pris parle....


Murmure-moi la clarté des mots
Ceux-là étouffés sous les draps noirs du désespoir...
Et la poterie d'argile rouge au fond de ton antre
Noyée dans un abysse immense d'eau froide.
Poète....poète, je t'en prie....


Chante moi les mélodies fantômes...
La voix éternelle de celle qui tissait tes ivresses et tes rêves 
Cette voix qui tourne et qui tournera toujours
Sur le tourne-disc inépuisable de ta vie....
- O vieux vinyle qui ne s'use jamais...


Oh poète...poète, je t'en supplie...souffle ! ...
Peint-moi ces soirées de brumes et de brouillard
Ces arbres perdu dans le noir des rues
Et les manoirs sans Bonjour ni Bonsoir...
Gémissant dans les allées tristes de tes rêves.


Oh poète...poète, je t'en supplie...respire ! ....
Dessine-moi à l'encre de ton sang
Les strophes des souffles coupés...
Et les plaies qui hurlent en sutures frémissantes.


Oh poète...poète...poète...
Je t'en prie, déverse-toi de torrents et de cascade
Créer des incendies rageant de flammes océanes ! ....
Mais respire, respire...respire...


raconte-moi les parfums de la vérité, 
Et les racines maudites de tes douleurs tambour,
Les cris du coeur sous les oreillers de velours,
Les sourires dérobés pendant les bals masqués...
Et les rires d'autrefois, exilé sur les rives....


Sanglote poète...sanglote...
Sanglote en âme printemps sur les pianos de feu ! 
Prolonge les symphonies des violons en songe ! 
Perds-toi dans les doux chants des oiseaux des cieux ! 
Eternue en mouchoir, le trop-plein qui te ronge !


Mais je t'en conjure, toi poète, toi frère..
Respire....souffle.....parle...
Je t'en supplie....ne disparaît pas...


Pourquoi ces voies....dit pourquoi...
Oh non...les voitures fourmis....
Non poète...ne fait pas ça... arrête de délirer...
Je t'en supplie, tu n'est que jeunesse...
Tu n'est que fleur, tu n'es que fruit...
Ne fait pas ça... ne commets pas l'irréparable........




Viens, poète, prend ma main !
Serre la bien fort, le plus fort que tu peux
Et marchons tout deux vers la lumière....


Les portes d'un jour meilleur ne sont jamais fermées.
Vois la lumière sourire et le soleil bonheur !
Vois les ponts d'arcs-en ciel qui s'ouvrent comme des coeurs !
C'est le souffle printemps...c'est les fruits azurés...


Je sens le vent qui vient, il est si doux...si tendre..
Ressens l'ivresse nouvelle d'un jour meilleur ! 
Allez poète ! viens-donc ! il n'est plus temps d'attendre,
Et plongeons dans ce monde de bonheur et de fleur...


Yves Shadow













avatar
Yves Shadow

Messages : 11
Date d'inscription : 21/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum